guide-achat-imprimante-3d

Guide d’achat d’une imprimante 3D

Définir clairement les critères pour effectuer un bon achat

Acheter sa première imprimante 3D n’est pas une tâche aisée en raison de la nouveauté du produit et le manque d’informations fiables sur son utilisation. Cependant, une définition claire de ses besoins et la prise en compte de certains paramètres suffisent pour réaliser simplement un bon achat. Funprint 3D vous donne quelques indices qui vous permettront de vous en sortir aisément.

Critères fondamentaux

Au nombre des critères essentiels, il faut retenir :

  • 1/ Vos objectifs et votre capacité financière
  • 2/ Le niveau de précision et le seuil de qualité d’impression
  • 3/ La vitesse de sortie des objets dupliqués
  • 4/ Le type d’extrusion : simple ou multiple
  • 5/ Les caractéristiques de l’assistance technique proposée par le vendeur.

Critères subsidiaires

Ce sont :

  • 1/ Les capacités de la machine en termes de volume
  • 2/ Les genres de matières traitables par l’imprimante
  • 3/ Le programme d’installation et d’utilisation de l’imprimante 3D
  • 4/ Les traits de la garantie offerte par le marchand

Les critères fondamentaux

Vos objectifs et votre capacité financière

On peut recourir à une impression 3D à des fins multiples. Selon les besoins, vous pouvez acquérir un appareil à un coût variant entre 800 € et 500 000 €. Il va de soi qu’une imprimante 3D vendue à 500 000 € conviendra à des besoins d’un ordre plus élevé que celles qu’on peut acheter à 800 € ou à 2 000 €. Les modèles d’un demi-million d’euros sont adaptés à des usages industriels.

Quant à l’imprimante 3D, elle convient à une utilisation accessible au grand public. Le professionnel comme monsieur Tout-le-monde peuvent s’en servir aussi bien pour des nécessités de travail comme à des fins domestiques. Elle offre un large spectre d’utilisation.

Le fonctionnement : les imprimantes 3D domestiques dans leur grande majorité fonctionnement à l’aide du mécanisme Fused Deposition Modeling (FDM). En termes clairs, c’est un mode opératoire qui permet à la machine de liquéfier le filament et de disposer par couches successives la pâte plastique obtenue jusqu’à la construction définitive de l’objet. Cette technique d’édition est moins chère et offre bien plus d’avantages aux particuliers que des systèmes de reproduction par Laser ou par stéréolithographie. Ces derniers procédés conviennent plutôt à des usages industriels.

La limite de volume d’objet atteignable par une imprimante 3D

Votre objectif est de reproduire des objets de dimensions moyennes de 20x20x20cm. Vous voulez pouvoir dupliquer des objets usuels en une fois ou en programmant une série de sorties successives du même objet. Vous avez envie de représenter facilement des prototypes ou des maquettes dans le cadre de votre travail de conception graphique. Vous souhaitez pouvoir librement vos bijoux, les jouets de votre enfant ou les accessoires de décoration pour mieux relever l’éclat de votre appartement. Vous retrouvez-vous dans l’une au moins de ces descriptions ? Alors l’imprimante 3D est ce qu’il vous faut. Avec un budget compris entre 1000 et 5000 €, vous pouvez vous offrir ce joyau technologique.

Les imprimantes 3D installables à même un bureau conviennent aussi bien aux besoins de simples particuliers qu’à ceux des entreprises. Elles favorisent en effet la satisfaction de tous les besoins à un prix accessible à tous. On retrouve dans la structuration des prix les machines d’entrée de gamme au premier niveau. Leurs coûts vont généralement de 800 à 1 500 €. Il s’agit souvent d’appareils avec un niveau de performance satisfaisant. C’est le minimum que l’on puisse s’offrir pour découvrir l’impression 3D et s’habituer au fonctionnement de ces nouvelles imprimantes.

Entre 1 500 et 4 000 € se situent les imprimantes qu’on peut considérer comme faisant partie de la gamme moyenne ou du haut de gamme. Ces machines constituent la classe d’imprimantes 3D qui permettent de faire toutes les expériences possibles. Elles sont fiables, solides et se présentent sous un design esthétiquement travaillé. Vendues avec un excellent logiciel, elles sont accompagnées d’une garantie confortable et peuvent être réglées avec un parfait degré de précision. C’est la gamme préférée des professionnels pour toutes ces raisons.

Le niveau de précision et le seuil de qualité d’impression

Quand on parle de précision au sujet d’une imprimante 3D, on fait référence à deux niveaux d’exactitude. Le premier est relatif à la disposition des couches en hauteur, il s’agit dans ce cas de la précision verticale. Le deuxième niveau concerne les courbures et les angles à conférer à l’objet : c’est la précision horizontale.

L’impression atteint un seuil de qualité supérieure quand la reproduction prend en compte les détails les plus infimes en offrant un objet poli et fidèle à l’architecture d’origine. La plupart des imprimantes personnelles 3D assurent un niveau de précision de 100 à 300 microns près. Lorsqu’on sait qu’un micron correspond à un dixième de millimètre, on mesure le niveau de précision avec lequel les imprimantes 3D peuvent reproduire des objets.

Certains modèles, peuvent être exacts dans leur tracé à 20 microns près. Cependant, on réalise des impressions d’une grande précision avec des appareils dont le seuil de justesse varie entre 100 et 200 microns.

Ce qu’on considère prioritairement au sujet la précision des imprimantes 3D, c’est moins l’exactitude des dimensions sur le plan linéaire que celle relative à la hauteur de l’objet. La prise en compte de cette caractéristique ne représente même pas un enjeu majeur pour bon nombre de fabricants. Pourtant, elle demeure capitale en ce sens que la réussite de la reproduction de l’objet dépend en gros du positionnement des couches sur le plan linéaire.

La vitesse de sortie des objets dupliqués

On retiendra fondamentalement que la vitesse d’impression est fonction des types de machine. Cela dépend aussi du seuil de précision voulu pour l’objet reproduit. De cette façon, une impression en un temps rapide sera réalisée avec moins de précision qu’une impression effectuée en un temps relativement plus long. Préférer une précision de 100 microns près à une reproduction d’un seuil de 300, c’est être prêt à attendre trois fois plus de temps la sortie de l’objet.

En fonction de vos besoins de l’heure, vous pourrez opter pour la vitesse ou la précision. C’est l’un des grands avantages offerts par l’utilisation d’une imprimante 3D. Sur les appareils, il n’est souvent fourni que des vitesses indicatives. En réalité, on peut bien dépasser le nombre de millimètres par seconde mentionnés sur l’imprimante. Cependant, la qualité du rendu en prendra un coup.

Simple ou multiple extrusion

La tête d’extrusion est la petite cage où la matière ramollie prend la forme de l’objet à reproduire avant d’être expulsée. Elle est associée à une couleur ne peut traiter qu’un seul matériau à la fois. Mais vous pouvez opter pour une imprimante à deux têtes d’extrusion. L’appareil dans ce cas peut développer en même temps deux matériaux matérialisés par deux couleurs différentes. Quand l’une des extrudeuses est affectée au traitement de la plastique PLA, l’autre reçoit de la matière PVA. Comme on peut s’en douter, le processus d’impression avec une double sortie est bien plus complexe que celui d’une seule tête d’extrusion.

L’assistance technique offerte par le vendeur

En matière d’achat d’imprimante 3D, l’assistance technique que le vendeur peut fournir à ses clients est d’une grande importance. Il faut que vous ayez l’assurance de bénéficier d’un accompagnement technique digne du nom avant d’acheter une imprimante 3D. Certes, la maîtrise de la machine n’est pas si compliquée que cela, mais l’on doit savoir ce qu’il faut faire concrètement pour la mettre en marche convenablement.

L’expérience a montré que les petites surfaces d’achat spécialisées dans l’impression 3D offrent un suivi plus intéressant que celui qu’on peut obtenir auprès d’une grande boutique généraliste ayant peu de connaissance en termes d’impression 3D.

Pour ce qui nous concerne, nous vous assurons un service à la clientèle rapide et efficace. Quels que soient les problèmes que vous rencontrez après l’achat de votre imprimante 3D chez nous, nous vous garantissons un accompagnement personnalisé. La connaissance experte que notre équipe possède de l’impression 3D nous permet de vous garantir des réponses rapides et efficaces à vos diverses préoccupations.

Les critères subsidiaires

Le qualificatif « subsidiaire » ne doit faire penser que ces critères ne sont pas importants et qu’on peut les négliger. Il n’en est rien. C’est pour la simple raison que ceux-ci vous aideront à affiner votre choix une fois que les normes fondamentales auront été identifiées.

Le volume d’impression

Le volume d’impression varie d’une imprimante à une autre. Cependant, la limite généralement rencontrée est de 25 x 25 x 25cm. Cette variation du volume dépend de la grandeur de l’appareil et de son coût. Et plus le volume d’impression est élevé, plus les matières à utiliser pour reproduire un objet seront importantes. Quand on veut imprimer un objet de grand volume, cela nécessite un temps d’impression beaucoup plus grand que celui de la création d’un objet de petite taille.

De plus, l’impression d’un objet de grand volume peut entraîner des dysfonctionnements susceptibles de nuire à la qualité de la reproduction. C’est pourquoi vous ne devez pas prendre le critère du volume comme un aspect fondamental. Pour acheter une imprimante 3D, accordez plus de priorité aux critères essentiels qu’aux considérations de volume.

Les types de matériaux acceptés par l’imprimante

Le critère lié aux genres de matériaux utilisables avec une imprimante 3D est aussi secondaire. Il l’est d’autant plus que c’est votre achat qui vous oriente par la suite vers les matériaux que réclame l’usage de l’appareil. En outre, la plupart des matériaux ordinaires, à l’instar de l’ABS, le PLA ou le TPU sont adaptés à la quasi-totalité des imprimantes 3D. Cependant, au cas où vous devez vous servir d’un matériau en particulier, celui-ci deviendra donc un critère fondamental dans l’achat de votre imprimante 3D.

Le logiciel fourni avec l’imprimante 3D

Les logiciels d’installation et d’utilisation des imprimantes 3D existent en grand nombre. Ils varient en fonction des types d’appareil et des marques. Souvent, il s’agit de logiciel de conception graphique avec lequel vous serez en mesure de créer de toutes pièces vos objets. C’est ce programme qui vous permet également d’appliquer les dimensions souhaitées à l’objet reproduit. Vous verrez que le logiciel est un véritable interlocuteur qui vous conduit pas à pas dans l’utilisation optimale de votre machine 3D.

La fiabilité et la performance des logiciels ne sont pas identiques pour toutes les marques. Mais la plupart d’entre elles offrent une compréhension aisée aux utilisateurs avec des interfaces claires et des touches de navigation compréhensibles par tous.

La garantie

Comme il s’agit d’appareils d’une certaine valeur, ils doivent être accompagnés d’une garantie confortable. Celle-ci peut offrir un remplacement gratuit des pièces et un dépannage sans frais durant un certain. Cherchez aussi à savoir la limite de la garantie dans le temps. C’est vrai qu’une garantie avec un niveau de sécurité élevé influera sur le prix de l’appareil. Mais il vaut s’en accommoder pour jouir en toute tranquillité d’esprit de votre imprimante 3D.

Leave a Reply